Forums

  1. Bienvenue

    1. → Règlements ←

      À LIRE ATTENTIVEMENT

      2
      messages
    2. Se présenter

      Lorsque l'on arrive dans une communauté la politesse est de se présenter.
      dites nous un peu qui vous êtes,
      ce que vous faites,d’où vous venez,etc..

      245
      messages
  2. Bricolage et Travaux Manuels.

    1. 29
      messages
    2. 36
      messages
  3. Divers

    1. 15 779
      messages
    2. 3 681
      messages
    3. 1 873
      messages
    4. MUSIQUE

      les meilleurs Et Les Derniers Albums Musique à Télécharger

      6 046
      messages
    5. 1 478
      messages
    6. 3 052
      messages
    7. 721
      messages
    8. Liens utiles

      Tous des liens pour vous faire économiser au maximum

      833
      messages
    9. PC //MAC/LINUX

      Aide pour tous les pc et mac

      1 671
      messages
    10. 91
      messages
  4. Films

    1. 2 155
      messages
  5. Jeux

    1. 118
      messages
    2. 444
      messages
  6. KODI QUEBEC/EUROPE

    1. 114
      messages
  7. SATELLITES IKS, IPTV ET M3U8

    1. 752
      messages
    2. 687
      messages
  8. Adulte avertis

    1. 804
      messages
    2. 13
      messages
    3. 704
      messages
    4. 945
      messages
    5. 462
      messages
    6. Vidéo Hetero XXX

      Contenu réservé aux adultes. Vous devez être âgé(e) d'au moins 18 ans (ou avoir atteint l'âge de la majorité légale tel que défini dans votre pays de résidence) avant d’écrire le

      338
      messages
    7. Vidéo GAY XXX

      Contenu réservé aux adultes. Vous devez être âgé(e) d'au moins 18 ans (ou avoir atteint l'âge de la majorité légale tel que défini dans votre pays de résidence) avant d’écrire le

      48
      messages
  9. Ipboard 3.4 & Ips 4.0.X

    1. 2
      messages
    2. 8
      messages
  • Faire un don a ZoneNet

    Pour la survie de la communauté, nous vous remercions de faire un don. .
    Quel que soit le montant, chaque don est important !
  • Sujets

  • Messages

    •   Beryl B - Pelages (2017)     01. No Man's Land 3:23
      02. Plein mon coffre 1:43
      03. Le cœur qui s'ouvre 3:35
      04. Comme envie 2:37
      05. Rouge 3:30
      06. Pour les mollets 3:01
      07. Écaille par écaille 3:26
      08. Montagne 4:03
      09. Février 1:52
      10. Eh oui 4:44
      11. À Margaux 3:51
      12. Des fleurs 3:31  
    • MegaUpload : pour la justice néozélandaise, Kim Dotcom peut être extradé aux États-Unis



      Le fondateur de MegaUpload, Kim Dotcom, peut bien être extradé aux États-Unis suite aux accusations de fraude, estime la Haute Cour de Nouvelle-Zélande. Une étape de plus dans la saga judiciaire autour de l'ancien site de téléchargement, fermé en janvier 2012. La relève du service doit d'ailleurs encore attendre quelques mois.

      Kim Dotcom et trois autres responsables de feu MegaUpload peuvent être extradés de la Nouvelle Zélande vers les Etats-Unis. C'est ce qu'a conclu la Haute Cour de Nouvelle Zélande, dans une décision remise ce 20 février. S'ils ne peuvent pas être extradés sur la base de la violation de copyright, ils pourront l'être pour fraude. Le verdict suit cinq mois de délibérations.
      Charges sur le copyright contre fraude

      Pour mémoire, MegaUpload a été fermé en février 2012 par le FBI, après des années de service. Connu pour l'hébergement d'œuvres protégées par le droit d'auteur, il est accusé par les autorités américaines d'avoir causé un manque à gagner de 500 millions de dollars pour les industries culturelles. Les responsables de MegaUpload sont accusés d'avoir sciemment maintenu le site en connaissant la nature des contenus échangés, et en engrangeant de larges sommes d'argent par ce biais.

      Ce 20 février, la Haute Cour a donc confirmé une décision d'un tribunal local. Le fait le plus marquant est donc que la justice néozélandaise estime qu'il n'y a pas d'équivalent aux charges criminelles pour violation du copyright dans la loi locale. Dans un entretien au New Zealand Herald, le principal intéressé affirme qu'il s'agit d'une « victoire majeure », car les charges de violation de copyright n'ont pas été retenues pour l'extradition.

      MegaUpload 2.0 dans les cartons

      Le fondateur du site de téléchargement estime donc n'avoir enfreint aucune loi de son pays de résidence. C'est pourtant avec la violation de copyright qu'a été justifié le mandat menant à son arrestation en 2012. L'avocat des quatre accusés annonce qu'ils feront appel de la décision, l'amenant devant la Cour suprême néozélandaise si besoin. Kim Dotcom s'attend à deux nouvelles années de procédures avant que l'affaire ne soit bouclée. Il compte d'ailleurs lancer un nouveau front contestant son arrestation, il y a cinq ans, sur la base de cette nouvelle décision.

      En attendant, il prépare son retour avec MegaUpload 2.0, après avoir lancé entretemps le service d'hébergement « sécurisé » MEGA. Fin janvier, il accusait les autorités canadiennes d'avoir retardé le lancement de sa nouvelle entreprise. Les autorités boursières bloqueraient la fusion de Bitcache (qui doit gérer les rémunérations) et une entreprise canadienne. Elles demanderaient des informations trop sensibles, selon Dotcom, qui reporte officiellement son lancement à plus tard dans l'année.
    • ELLE EST BONNE curieuxdino, CONTINUE TON BON TRAVAIL, ON ATTENDRA!!
    • Cayla : une poupée connectée interdite ou à détruire outre-Rhin

      Ce n'est plus la Barbie Stasi mais une autre poupée connectée Cayla qui suscite la controverse en Allemagne. Assimilée à un dispositif d'espionnage, elle est frappée d'une interdiction à la vente, voire une destruction par les parents.

      L'Agence fédérale des réseaux en Allemagne (Bundesnetzagentur) a interdit à la vente une poupée connectée du nom de Cayla. Il est demandé aux parents d'enfants déjà en possession de cette poupée de faire le nécessaire pour s'assurer qu'elle ne présente plus de risque, ce qui peut passer par sa destruction.

      Le risque soulevé est celui de l'espionnage. Le jouet est équipé d'un haut-parleur et d'un microphone pour être à l'écoute de questions. Les données audio recueillies sont transmises à une application sur un appareil mobile. Une conversion de l'audio en texte permet ensuite de rechercher des réponses en ligne.
        Clique sur l'image pour l'agrandir


      Cette collecte de données a fait tiquer les autorités allemandes. " Les objets qui dissimulent des caméras ou des microphones et qui sont capables de transmettre un signal, et donc de transmettre des données sans être détectés, compromettent la vie privée des personnes. Cela s'applique en particulier aux jouets pour enfants. "

      En outre, des chercheurs en sécurité ont estimé que la poupée Cayla peut facilement être piratée. La connexion Bluetooth avec l'appareil mobile peut être compromise, et un attaquant peut enregistrer les données audio par le biais de la poupée, voire parler à l'enfant.

      On se souviendra également que la poupée connectée Hello Barbie avait aussi soulevé la controverse, et particulièrement en Allemagne où elle avait été taxée de " Barbie Stasi ". C'est le genre d'affaires qui risquent de se multiplier avec l'avènement des objets connectés qui n'épargne pas les jouets.
    • Merci beaucoup charlou. Je prends,,, On en dit le plus grand bien avec une photographie manifique.
    • MISE A JOUR Google, Microsoft et les majors, l’accord de filtrage du Web est officiel
        Clique sur l'image pour l'agrandir


      Après plusieurs années de tractation, un accord a été trouvé entre les géants de la recherche et les ayants droits. Sous la tutelle du gouvernement britannique, cet accord est officiel. Google et Microsoft font désormais filtrer le Web à l’échelle mondiale.
        Clique sur l'image pour l'agrandir


      Nous vous parlions récemment de ces pourparlers. Secrètes et cachées du public, les différentes réunions privées de géants du web et du divertissement ont donné naissance à un accord autour de l’indexation des liens menant à des œuvres protégées par le droit d’auteur. Ils seront désormais déclassés tandis que les fonctions de recherche rapides, permettant d’afficher des correspondances d’expressions associées n’afficheront plus des termes susceptibles de mener « monsieur lambda » vers un site de piratage.
      Ayant droit obtient le filtrage des résultats des moteurs de recherches

      Cet accord donne naissance à un code qui va se mettre en place chez plusieurs entreprises spécialisées dans l’indexation du Web, citons Google et Microsoft. Son objectif est d’empêcher la visibilité des sites illégaux.

      Même si le code est d’origine volontaire, une surveillance des deux géants est prévue au cours des prochains mois afin de s’assurer que le code entre bien en action. Déjà la menace d’amendes et d’autres mesures est avancée en cas de problème.

      o Johnson, Ministre des universités, de la science, de la recherche et de l’innovation estime que la relation entre les moteurs de recherche et les «grandes industries créatives» doit être collaborative. A ses yeux
       

      Google et Microsoft vont changer la manière dont fonctionne leur service. Normalement une réponse à une requête propose une liste de résultats organisée autour de l’idée de la « pertinence ». En clair plus un contenu est lu, apprécié, partagé ou encore consulté, plus il a de chance de se retrouver en tête de liste. Ce mode de classement ne sera plus effectif autour de certains termes liés aux divertissements culturels.

      Le nouveau classement va introduire le caractère « légal » de la réponse. De là il est facile de comprendre l’impact possible sur les services de ventes en lignes.
      Filtrage, la solution contre le piratage ?

      Ce nouveau code va-t-il permettre de mettre au pas, non pas quelques internautes dans un garage, mais un nouveau mode de consommation mondiale ?

      Difficile de le dire. Nous savons que les sites Web sujets à des infractions sur les droits d’auteur seront désormais rétrogradés. Ils ne seront plus présents sur la première page des recherches communes. Dans les prochains mois l’Office de la propriété intellectuelle va surveiller la mise en application de ce nouveau code. A ce sujet Geoff Tailor, directeur général de BPI, représentant les maisons de disques, souligne
       

      Selon Google, tout ceci ne va pas changer fondamentalement les choses. L’entreprise spécialisée dans l’indexation estime, aux regards surement de ses chiffres internes, que les sites pirates n’obtiennent pas beaucoup de trafic via les moteurs de recherche. Il est ainsi noter que les adeptes du téléchargement illégal consultent directement leurs sources sans passer par un moteur de recherche.
      Filtrage et la légitimité des moteurs de recherche

      Cette nouvelle politique de lutte contre le piratage des œuvres soulèvent beaucoup de question.

      Comment un lobby industriel d’acteurs privés peut arriver à changer le fonctionnement d’un moteur de recherche pour protéger ses intérêts financiers et mettre en avant ses services commerciaux ?

      Attention nous ne remettons absolument pas en doute la légitimité de protéger les œuvres et nous condamnons fermement le piratage.

      Le problème touche à l’approche. Elle est susceptible de mettre en péril la confiance que l’internaute porte à son moteur de recherche. Son but est de trouver des ressources à partir d’une requête sous forme de mots. Ces ressources sont proposées de manières classées en prenant en compte la pertinence. Cette technique est désormais rompue puisque le paramètre« légal » entre dans l’équation.

      De là que penser des autres résultats liés à d’autres domaines ? Existe-t-il d’autres lobbies industriels en pourparlers avec Google et Microsoft ? Que pensez des résultats liés à des requêtes politiques, journalistiques ?

      Toutes ces questions surgissent à la vue d’une telle modification.

      A plusieurs reprises, des intervenant soulignent la nécessité de proposer à l’internaute des liens vers du « légitime« . Ceci change-t-il le visage du Web proposé par Google et Microsoft ? C’est deux entreprises proposent-elles une vraie indexation ? Les résultats sont-ils pertinents ? Sont-ils le réflexe de l’humanité connecté, de ses vœux, de ses souhaits, de ses attentes et des modes de consommation ?
  • Qui est en ligne (Afficher la liste complète)

  • Statistiques des forums

    • Total des sujets
      34 608
    • Total des messages
      294 327
  • Statistiques des membres

    • Total des membres
      5 913
    • Maximum en ligne
      212

    Membre le plus récent
    Christian Harvey
    Inscription