Mon flux

Affichage des sujets dans Se présenter, Divers, Bavardage, HISTOIRES À LIRE - PPS - YOUTUBE ET VIDÉO, (Tuto) Comment ça marche ?, WINDOWS, PPS, YOUTUBE ET VIDÉO, actualité informatique, Actualité International, GALERIE: photo-image-fond d'écran, insolite et paranormal, Recette, Adulte avertis, Photo érotique ou xxx FEMME, Photo érotique ou xxx HOMME, Bavardage xxx, Windows 10, Question réponse zonenet 2.0 et TUTO pour le forum 2.0.

Ce flux se met à jour automatiquement   

  1. Aujourd’hui
  2. MegaUpload : pour la justice néozélandaise, Kim Dotcom peut être extradé aux États-Unis Le fondateur de MegaUpload, Kim Dotcom, peut bien être extradé aux États-Unis suite aux accusations de fraude, estime la Haute Cour de Nouvelle-Zélande. Une étape de plus dans la saga judiciaire autour de l'ancien site de téléchargement, fermé en janvier 2012. La relève du service doit d'ailleurs encore attendre quelques mois. Kim Dotcom et trois autres responsables de feu MegaUpload peuvent être extradés de la Nouvelle Zélande vers les Etats-Unis. C'est ce qu'a conclu la Haute Cour de Nouvelle Zélande, dans une décision remise ce 20 février. S'ils ne peuvent pas être extradés sur la base de la violation de copyright, ils pourront l'être pour fraude. Le verdict suit cinq mois de délibérations. Charges sur le copyright contre fraude Pour mémoire, MegaUpload a été fermé en février 2012 par le FBI, après des années de service. Connu pour l'hébergement d'œuvres protégées par le droit d'auteur, il est accusé par les autorités américaines d'avoir causé un manque à gagner de 500 millions de dollars pour les industries culturelles. Les responsables de MegaUpload sont accusés d'avoir sciemment maintenu le site en connaissant la nature des contenus échangés, et en engrangeant de larges sommes d'argent par ce biais. Ce 20 février, la Haute Cour a donc confirmé une décision d'un tribunal local. Le fait le plus marquant est donc que la justice néozélandaise estime qu'il n'y a pas d'équivalent aux charges criminelles pour violation du copyright dans la loi locale. Dans un entretien au New Zealand Herald, le principal intéressé affirme qu'il s'agit d'une « victoire majeure », car les charges de violation de copyright n'ont pas été retenues pour l'extradition. MegaUpload 2.0 dans les cartons Le fondateur du site de téléchargement estime donc n'avoir enfreint aucune loi de son pays de résidence. C'est pourtant avec la violation de copyright qu'a été justifié le mandat menant à son arrestation en 2012. L'avocat des quatre accusés annonce qu'ils feront appel de la décision, l'amenant devant la Cour suprême néozélandaise si besoin. Kim Dotcom s'attend à deux nouvelles années de procédures avant que l'affaire ne soit bouclée. Il compte d'ailleurs lancer un nouveau front contestant son arrestation, il y a cinq ans, sur la base de cette nouvelle décision. En attendant, il prépare son retour avec MegaUpload 2.0, après avoir lancé entretemps le service d'hébergement « sécurisé » MEGA. Fin janvier, il accusait les autorités canadiennes d'avoir retardé le lancement de sa nouvelle entreprise. Les autorités boursières bloqueraient la fusion de Bitcache (qui doit gérer les rémunérations) et une entreprise canadienne. Elles demanderaient des informations trop sensibles, selon Dotcom, qui reporte officiellement son lancement à plus tard dans l'année.
  3. Cayla : une poupée connectée interdite ou à détruire outre-Rhin Ce n'est plus la Barbie Stasi mais une autre poupée connectée Cayla qui suscite la controverse en Allemagne. Assimilée à un dispositif d'espionnage, elle est frappée d'une interdiction à la vente, voire une destruction par les parents. L'Agence fédérale des réseaux en Allemagne (Bundesnetzagentur) a interdit à la vente une poupée connectée du nom de Cayla. Il est demandé aux parents d'enfants déjà en possession de cette poupée de faire le nécessaire pour s'assurer qu'elle ne présente plus de risque, ce qui peut passer par sa destruction. Le risque soulevé est celui de l'espionnage. Le jouet est équipé d'un haut-parleur et d'un microphone pour être à l'écoute de questions. Les données audio recueillies sont transmises à une application sur un appareil mobile. Une conversion de l'audio en texte permet ensuite de rechercher des réponses en ligne. Clique sur l'image pour l'agrandir Cette collecte de données a fait tiquer les autorités allemandes. " Les objets qui dissimulent des caméras ou des microphones et qui sont capables de transmettre un signal, et donc de transmettre des données sans être détectés, compromettent la vie privée des personnes. Cela s'applique en particulier aux jouets pour enfants. " En outre, des chercheurs en sécurité ont estimé que la poupée Cayla peut facilement être piratée. La connexion Bluetooth avec l'appareil mobile peut être compromise, et un attaquant peut enregistrer les données audio par le biais de la poupée, voire parler à l'enfant. On se souviendra également que la poupée connectée Hello Barbie avait aussi soulevé la controverse, et particulièrement en Allemagne où elle avait été taxée de " Barbie Stasi ". C'est le genre d'affaires qui risquent de se multiplier avec l'avènement des objets connectés qui n'épargne pas les jouets.
  4. MISE A JOUR Google, Microsoft et les majors, l’accord de filtrage du Web est officiel Clique sur l'image pour l'agrandir Après plusieurs années de tractation, un accord a été trouvé entre les géants de la recherche et les ayants droits. Sous la tutelle du gouvernement britannique, cet accord est officiel. Google et Microsoft font désormais filtrer le Web à l’échelle mondiale. Clique sur l'image pour l'agrandir Nous vous parlions récemment de ces pourparlers. Secrètes et cachées du public, les différentes réunions privées de géants du web et du divertissement ont donné naissance à un accord autour de l’indexation des liens menant à des œuvres protégées par le droit d’auteur. Ils seront désormais déclassés tandis que les fonctions de recherche rapides, permettant d’afficher des correspondances d’expressions associées n’afficheront plus des termes susceptibles de mener « monsieur lambda » vers un site de piratage. Ayant droit obtient le filtrage des résultats des moteurs de recherches Cet accord donne naissance à un code qui va se mettre en place chez plusieurs entreprises spécialisées dans l’indexation du Web, citons Google et Microsoft. Son objectif est d’empêcher la visibilité des sites illégaux. Même si le code est d’origine volontaire, une surveillance des deux géants est prévue au cours des prochains mois afin de s’assurer que le code entre bien en action. Déjà la menace d’amendes et d’autres mesures est avancée en cas de problème. Wikipedia : Le filtrage d’internet est un ensemble de techniques visant à limiter l’accès à certains sites normalement accessibles sur le réseau Internet. o Johnson, Ministre des universités, de la science, de la recherche et de l’innovation estime que la relation entre les moteurs de recherche et les «grandes industries créatives» doit être collaborative. A ses yeux «Il est essentiel que les consommateurs soient en présence de liens vers des sites Web et des services légitimes et non avec des liens vers des sites pirates » Google et Microsoft vont changer la manière dont fonctionne leur service. Normalement une réponse à une requête propose une liste de résultats organisée autour de l’idée de la « pertinence ». En clair plus un contenu est lu, apprécié, partagé ou encore consulté, plus il a de chance de se retrouver en tête de liste. Ce mode de classement ne sera plus effectif autour de certains termes liés aux divertissements culturels. Le nouveau classement va introduire le caractère « légal » de la réponse. De là il est facile de comprendre l’impact possible sur les services de ventes en lignes. Filtrage, la solution contre le piratage ? Ce nouveau code va-t-il permettre de mettre au pas, non pas quelques internautes dans un garage, mais un nouveau mode de consommation mondiale ? Difficile de le dire. Nous savons que les sites Web sujets à des infractions sur les droits d’auteur seront désormais rétrogradés. Ils ne seront plus présents sur la première page des recherches communes. Dans les prochains mois l’Office de la propriété intellectuelle va surveiller la mise en application de ce nouveau code. A ce sujet Geoff Tailor, directeur général de BPI, représentant les maisons de disques, souligne «Nous avons longtemps fait campagne pour que les moteurs de recherche s’assurent les fans sont dirigés vers des sources légales au sujet de la musique ou d’autres divertissements. Il y a encore beaucoup de travail à faire pour atteindre cet objectif. Le code ne sera pas une solution miracle. Il va cependant permettre aux sites illégaux d’être rétrogradés plus rapidement des résultats de recherche » Selon Google, tout ceci ne va pas changer fondamentalement les choses. L’entreprise spécialisée dans l’indexation estime, aux regards surement de ses chiffres internes, que les sites pirates n’obtiennent pas beaucoup de trafic via les moteurs de recherche. Il est ainsi noter que les adeptes du téléchargement illégal consultent directement leurs sources sans passer par un moteur de recherche. Filtrage et la légitimité des moteurs de recherche Cette nouvelle politique de lutte contre le piratage des œuvres soulèvent beaucoup de question. Comment un lobby industriel d’acteurs privés peut arriver à changer le fonctionnement d’un moteur de recherche pour protéger ses intérêts financiers et mettre en avant ses services commerciaux ? Attention nous ne remettons absolument pas en doute la légitimité de protéger les œuvres et nous condamnons fermement le piratage. Le problème touche à l’approche. Elle est susceptible de mettre en péril la confiance que l’internaute porte à son moteur de recherche. Son but est de trouver des ressources à partir d’une requête sous forme de mots. Ces ressources sont proposées de manières classées en prenant en compte la pertinence. Cette technique est désormais rompue puisque le paramètre« légal » entre dans l’équation. De là que penser des autres résultats liés à d’autres domaines ? Existe-t-il d’autres lobbies industriels en pourparlers avec Google et Microsoft ? Que pensez des résultats liés à des requêtes politiques, journalistiques ? Toutes ces questions surgissent à la vue d’une telle modification. A plusieurs reprises, des intervenant soulignent la nécessité de proposer à l’internaute des liens vers du « légitime« . Ceci change-t-il le visage du Web proposé par Google et Microsoft ? C’est deux entreprises proposent-elles une vraie indexation ? Les résultats sont-ils pertinents ? Sont-ils le réflexe de l’humanité connecté, de ses vœux, de ses souhaits, de ses attentes et des modes de consommation ?
  5. Merci lamp01 pour ces belles images.
  6. Nous ne la connaissons pas beaucoup, cette Mme Le Pen, mais elle est courageuse dans ses idées et ses actes. Un modèle pour nos dirigeants canadiens.
  7. L'auteur de l'article en question a un peu raison. Jamais de mauvaise publicité pour Obama dans tous les domaines. Si Trump ouvre la bouche sur n'importe quoi, il est rabattu au sol en quelques minutes...C'est ça la justice des médias. Y a-t-il un journal qui pourrait nous rapporter une nouvelle quelconque sans nous donner des opinions personnelles. On veut connaître une nouvelle, pas ce que le journaliste en pense....
  8. Au nom de toute l'équipe de la section EBOOK ;o)) Bonjour et bienvenue Lionti ! Un grand merci pour ta présentation ! Je t'encourage à remercier les membres par un petit mot chaque fois que tu voudra utiliser un lien. Pour un certain temps ce sera la seule façon pour toi de voir les liens cachés. Tu peux aussi mettre une image ou avatar selon ton goût dans ton profil. Voici le tuto: http://zonenet.me/index.php?/topic/65831-info-tech-insérer-un-avatar-avec-la-version-20/ Va voir les tutoriels du forum Ebook ici: http://zonenet.me/index.php?/forum/996-vos-questions-et-infos/ et ceux de zonenet 2.0 ici: http://zonenet.me/index.php?/forum/1033-tuto-pour-le-forum-20/ Ils te seront utiles afin de participer à notre communauté. N'hésite pas à communiquer avec moi par MP si tu a des questions suite à la lecture des tutoriels (ou avec n'importe lequel des modos ou admins ici: http://zonenet.me/index.php?/staff/ ) SVP ne pas CITER des posts juste pour dire merci et surtout s'ils contiennent des liens ou images ! voir ici: http://zonenet.me/index.php?/topic/68745-ne-citez-pas-les-posts-avec-une-image-et-lien/ Aussi n'utiliser le bouton SIGNALER que pour signaler des posts offensants et/ou obscènes. Merci !
  9. La Nasa s'apprête à faire des révélations sur la vie extra-terrestre L'administration nationale de l'aéronautique et de l'espace des USA tiendra une conférence de presse mercredi 22 février, à suivre en direct sur son site. Vue d'artiste d'une exoplanète en orbite autour de son étoile (illustration) publié le 21/02/2017 à 12:05 C'est une conférence de presse "majeure" que la NASA s'apprête à tenir mercredi 22 février, à 13 heures, heure de New-York. Elle sera diffusée en direct sur sa station de télévision ainsi que son site internet. L'administration nationale de l'aéronautique et de l'espace communiquera sur "une découverte au-delà de notre système solaire". Les principales révélations devraient concerner des exoplanètes, c'est-à-dire des planètes qui tournent autour d'une autre étoile que le soleil. Ces exoplanètes représentent l'espoir de trouver une planète sœur de la Terre où la vie serait possible. À lire aussi Propulséde presse sera menée par plusieurs astronomes et scientifiques du monde entier. Les médias et le public pourront y participer via les réseaux sociaux et notamment Twitter. Ils pourront notamment poser des questions en utilisant le hashtag #askNASA. Une séance AMA (Ask me anything, demandez-moi n'importe quoi, ndlr) à propos des exoplanètes est également prévue sur le réseau social Reddit mercredi 22 février, à la suite de cette conférence de presse. Des précisions sont également attendues dans le journal Nature.
  10. Hier
  11. bonsoir Momille bienvenue sur ce forum, ne t inquiete pas un moderateur va t indiquer les liens pour que tu puisses trouver ce que tu souhaites ici
  12. de très belles photos merci pour le partage
  13. Windows 10 est-il toujours trop intrusif ? Malgré les mesures annoncées par Microsoft en janvier en réponse aux nombreuses critiques l’accusant de collecter trop de données personnelles, les autorités européennes de protection des données lui ont signifié, dans une lettre envoyée mercredi 15 février, qu’elles étaient toujours « inquiètes ». En janvier 2016, ce groupement surnommé G29, dont faire partie la Commission nationale de l’informatique et des libertés française (CNIL), avait déjà fait part à Microsoft de ses « sérieuses inquiétudes » concernant la collecte et l’analyse des données des utilisateurs de Windows 10. La CNIL avait de son côté, en juillet, mis en demeure Microsoft « de cesser la collecte excessive de données et le suivi de la navigation des utilisateurs sans leur consentement ». « De nombreux manquements » La CNIL, qui dirige actuellement le G29, avait relevé « de nombreux manquements » à la loi. Elle avait notamment estimé que Windows 10 collectait trop de données personnelles pour son service de « télémétrie », censé aider à identifier des problèmes liés à ses produits et à les améliorer. Elle avait aussi reproché à Microsoft d’activer par défaut un identifiant publicitaire permettant de pister la navigation des internautes afin de leur proposer de la publicité ciblée — et ce sans leur consentement. Les CNIL ne sont pas les seuls organismes à avoir fait part de leurs inquiétudes. L’Electronic Frontier Foundation (EFF), une importante organisation de défense des libertés numériques américaine, avait peu après la CNIL dénoncé sur son site « la masse de données sans précédent transmise à Microsoft » par Windows 10. L’organisme assurait alors que les informations sur la localisation de l’utilisateur, le texte qu’il tape, sa voix, son activité sur le téléphone et sa navigation Internet étaient envoyés à Microsoft. L’importance du consentement éclairé En réponse à cette polémique, Microsoft a annoncé des changements en janvier, avec comme objectif affiché de rendre sa démarche plus transparente et de donner aux utilisateurs plus d’emprise sur la façon dont leurs données sont collectées. Un espace en ligne leur permet désormais de consulter ces données et de les effacer s’ils le souhaitent. L’entreprise avait aussi affirmé qu’elle souhaitait « simplifier les paramètres relatifs à la vie privée » en proposant à ses clients de sélectionner quelles données ils souhaitaient partager, dans une interface qui se voulait plus claire. Mais cela n’a visiblement pas suffi à convaincre entièrement le G29. Dans sa lettre adressée au PDG de Microsoft, Satya Nadella, le groupement se dit toujours « inquiet concernant le niveau de protection des données personnelles des utilisateurs ». Reconnaissant la « bonne volonté » de Microsoft pour « coopérer », il estime toutefois que les récentes annonces manquent de clarté. « On ne sait pas dans quelle mesure les nouveaux utilisateurs, ainsi que les utilisateurs existants, seront informés sur les données précises qui seront collectées et analysées ». Le G29 juge aussi que « Microsoft devrait expliquer clairement quel type de données personnelles sont analysées pour quel objectif. Sans cette information, le consentement n’est pas éclairé et par conséquent, n’est pas valide ». Source LE MONDE
  14. Bienvenue parmi nous
  15. Bienvenue parmi nous
  16. Bonjour et bienvenue parmi nous
  17. Bienvenue parmi nous
  18. Bonjour et bienvenue parmi nous
  19. Oui c'est sur !
  20. Vous avez probablement entendu parler de LineageOS, la ROM alternative ayant pris la succession du défunt CyanogenMod. Bonne nouvelle : c’est un carton plein pour leurs développeurs puisque la ROM est aujourd’hui installée sur plus de 500 000 appareils à travers le monde. De quoi rassurer sur l’avenir de la scène de développement Android. Android a toujours eu une spécificité qui lui est propre : le système d’exploitation étant en lui-même libre, contrairement aux services Google qu’il intègre généralement, il peut être adopté et modifié par de nombreux développeurs… même en tant que simple projet de passionné. C’est ce qui aura mené à la création d’une gigantesque scène de ROMs alternatives pour le système. Et CyanogenMod faisait partie des plus connues, jusqu’à ce que le projet soit terminé il y a peu. Heureusement, de ses cendres est né LineageOS, qui en reprend les grandes lignes. LineageOS est un succès à travers le monde Malgré sa liste d’appareils compatibles pour le moment relativement limitée, la nouvelle ROM alternative est un carton plein à travers le monde. Le site des développeurs annonce que celle-ci est installée et utilisée par plus de 500 000 appareils à travers le monde désormais, un chiffre qui continue de grandir. Au chapitre des statistiques intéressantes, on note que l’appareil le plus utilisé pour en profiter n’est autre que le OnePlus One avec 40 000 installations. Vient ensuite le Redmi Note 3, les OnePlus 3/3T et le Samsung Galaxy S3 qui connaît un second souffle grâce à la ROM alternative. Il n’est pas étonnant de la voir rencontrer un tel succès, puisqu’elle profite toujours de l’aura de CyanogenMod. Une aura bonne à avoir, tant celle-ci a comblé de nombreux utilisateurs à travers le temps.
  21. La NASA souhaite envoyer un rover sur Europe En juin 2016, la NASA a confié à une équipe de 21 scientifiques la mission de concevoir un atterrisseur capable de se poser à la surface d'Europe. Aujourd'hui, le projet semble viable et intéresse un peu plus l'agence spatiale américaine. Le groupe de scientifiques auquel la NASA avait confié la tâche de réfléchir à la conception d'un module capable de se poser sur Europe (une lune de Jupiter) a finalement rendu sa copie après 8 mois de délibération. Et la nouvelle se veut rassurante : la mission est réalisable sans véritable encombre. L'illustration partagée présente le rover qui pourrait ainsi aller sur Europe : il sera équipé de pieds rétractables de d'un bras motorisé pour réaliser des prélèvements de la surface gelée de la lune. Son objectif principal sera la recherche de forme de vie. Les scientifiques pensent que sous la croute glacée d'Europe s'étend un vaste océan salé capable d'abriter des formes de vie. On pense également que ce même océan est en contact avec un fond rocheux et un fond marin principalement constitué de silicate, des éléments qui pourraient participer à proposer des conditions favorables à une forme de vie. Le module devra donc tenter de découvrir si Europe offre bien des conditions propices à la vie, tout en préparant le terrain à d'autres missions d'exploration futures. Toute mission vers Europe ne devrait pas voir le jour avant le courant des années 2020.
  22. Pouvez vous aider ce ménestrel a trouver sa harpe ?
  23. La dernière semaine
  24. un match parfait.
  25. J'espère que non. En plus, il vient de nous couper la déduction pour les petits vieux.
  1. Charger plus d’activité